في رحاب الجامعة
أخي الفاضل سعداء بكم لتواجدكم معنا
مساهمتكم الفكرية و الفنية و توجيهاتكم حافز لنا للتألق و تجاوز الهنات
راسلونا عبر البريد الإليكتروني:
luobleb@yahoo.fr
0663065799/0651370505/0535538116
عيد مبارك سعيد
لولوج الموضوعات إضغط على : المنتدى . بعد ذلك اضغط على : المنتدى الأول . ( و هكذا يمكنك اختيار المواضيع )

في رحاب الجامعة

فضاء ثقافي ،تربوي، فني ،و علمي ينقلك إلى عالم العلم والمعرفة و يقربك و بشكل مباشر إلى جديد الأنشطة العلمية المتميزة بالجامعة و رصد التظاهرات المختلفة داخل المغرب وخارجه -هكذا أردنا و من هنا سننطلق في ثبات بغية خلق إعلام هادف وتواصل أعم. زيارتكم دعم لنا
 
الرئيسيةالبوابةاليوميةمكتبة الصورس .و .جبحـثقائمة الاعضاءالمجموعاتالتسجيلدخول

شاطر | 
 

 Uniem- Maroc

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
belboul
Admin


عدد المساهمات : 1436
نقاط : 4414
تاريخ التسجيل : 30/03/2010
الموقع : المغرب -مكناس

مُساهمةموضوع: Uniem- Maroc   الأحد يناير 27, 2013 3:09 pm

Uniem- Maroc
Dr Nadia Abou Zahr a réussi à réaliser son ambition et ses résultats escomptés qui lui ont permis de devenir l’une des personnalités les plus connues en Palestine. C’est la jeune qui a pu exceller dans le domaine académique dans la mesure où elle a eu en 1999 le Baccalaureus en journalisme et médias avec Mention très bien à l’Université nationale Ennajah , en Palestine. Elle a eu son Magistère de l’Université Bir Zit en 2007 et qui avait pour thème « la démocratie et les Droits de l’Homme » avec Mention très Bien. Enfin, et en 2012, elle a eu son Doctorat dans « Systèmes politiques comparés », de l’Université du Caire avec excellence.
Elle était et elle reste toujours une fierté pour sa ville natale Naplouse et pour ses familles et sa nation. Sans oublier qu’elle a excellé à l’enseignement supérieur et dans le domaine de la démocratie et les Droits de l’Homme. Un grand nombre de recherches et d’études lui ont été publiées dans ce domaine.
Revenons au passé de Nadia Abou Zahr, précisément en 1995 où elle a obtenu le prix des dix premiers lauréats au Lycée général à Lioua Naplouse. Elle a aussi obtenu, et pour la sixième fois, le prix de l’excellence en journalisme à la Faculté de l’économie à l’Université Ennajah en 1998. Et en 1999, elle a décroché le premier prix en journalisme à la même Université. Notons qu’elle a obtenu la bourse Ford des Etudes supérieures et en 2010 elle a eu la bourse de l’ambassade de Palestine au Caire.
« Je suis sûre que les peules arabes méritent plus un jour »
Dans une rencontre avec Uniem, Dr Nadia Abouzahr a mis l’accent sur son itinéraire et ses réussites en affirmant que « Je suis sûre que tout être humain, bien qu’il n’ait pas de capacités et de moyens, dispose de compétences et de capacités extraordinaires dont il ne se rend pas compte. Et si nous arrivons un jour à croire que nous disposons d’une force intrinsèque, nous réaliserons un grand nombre de choses. Le problème, c’est que nous voyons que nos capacités et nos moyens sont faibles devant les autres. Et c’est ce qui nous bascule dans le désespoir de telle manière que nous ne pourrons jamais découvrir les forces dont nous disposons et ce que nous pourrons faire et réaliser. Ma confiance en l’homme et en ses capacités m’encourage et m’incite à aller de l’avant quelque soit le défi. Et je me dis toujours que je pourrai faire ce que réalisera un être humain quelque soit sa difficulté. Et c’est un défi intrinsèque qui m’incite à l’exploration de mes forces et de mes capacités. Et comme j’étais surprise de moi même quand à suis arrivée à réaliser un souhait que j’avais cru irréalisable. Je vois une fourmi qui transporte le quintuple de son poids. Elle a une grande capacité qu’elle réussit à exploiter et qui symbolise la persévérance dans le travail. La fourmi m’apprend beaucoup de choses. Et lorsque je lis le vers suivant, Celui qui n’aime pas affronter les difficultés et les problèmes de la vie, vivra toujours dans des problèmes inextricables, j’arrive à comprendre qu’il faut toujours relever les défis au lieu de refuser d’affronter les aléas de la vie sous prétexte qu’ils sont irréversibles et implacables.
Dr Nadia Abouzahr ajoute « Je suis sûre que les peuples arabes réaliseront beaucoup de choses un de ces jours. Cependant, je suis triste pour les écrivains qui créent le désespoir, c’est ce que je leur reproche. C’est vrai que le monde arabe est plein de problèmes et que nos capacités matérielles et techniques sont inférieures à celles des autres. Mais je suis sûre que les peuples arabes disposent de forces intrinsèques extraordinaires qu’ils n’ont pas encore découvertes. Si toute personne du monde arabe croit qu’il y a en lui des capacités grâce auxquelles il pourra tout réaliser, les peuples arabes s’éveilleront.
Comparaison :
Dr Nadia Abouzahr a obtenu le « Baccalaureus » en journalisme. En faisant une comparaison entre le secteur médiatique palestinien et international, elle a affirmé que : « Malgré la compétence des journalistes palestiniens qui ont travaillé avec des moyens médiatiques arabes et internationaux à telle enseigne qu’ils ont acquis une grande renommée, le secteur médiatique palestinien laisse beaucoup à désirer si on le compare aux médias arabes. La raison, c’est que les médias palestiniens sont partisans et orientés. Et la presse partisane est toujours guidée par le parti. Le secteur médiatique aurait dû jouer un rôle déterminant dans la solidarité entre Hamas et Fath et dans la cohésion du peuple palestinien et la préservation des constantes palestiniennes au lieu de mettre l’accent sur la concurrence partisane. Malheureusement, les médias ont fomenté la séparation entre Hamas et Fath à telle enseigne qu’on peut dire qu’il a été procédé à la publication de toutes les descensions devant le monde entier. Ce qui a porté atteinte à l’image rayonnante de la Palestine portant sur la bravoure du palestinien, son sacrifice…pour autrui. Même les médias palestiniens qui prétendent qu’ils sont autonomes, se sont basculés dans la concurrence partisane et ils n’ont pas été neutres et objectifs dans le transfert des évènements. Par conséquent, le citoyen palestinien a complètement perdu confiance en ces médias. Et la confiance qui a un membre de Hamas en les médias de Hamas ou celui de Fath en ses médias se limite à ce que dit son parti dans la mesure où les médias sont orientés par le parti. Ce qui explique que les dissensions et la scission n’existent pas seulement au niveau géographique mais au niveau des médias aussi. Et la preuve c’est le comportement irréfléchi adopté par Hamas envers les médias de Fath et de celui de ce dernier envers ceux de Hamas. Les médias palestiniens n’ont pas été objectifs, libres et neutres. On dit que les médias palestiniens sont libres dans la mesure où Hamas et Fath sont libres de dire ce qu’ils veulent. Il s’agit là d’une opinion fausse car les medias de Hamas à Ghaza sont libres mais pas à la bande de Ghaza et vis versa. D’ailleurs un grand nombre de journalistes ont été arrêtés à Ghaza et à la bande de Ghaza parce qu’ils croient que la liberté d’expression et d’opinion sont des droits. Ainsi, la sonnette d’alarme a retenti au sujet de l’objectivité et de la liberté des médias en Palestine qui sont devenus les médias les plus faibles du Monde arabe.
Difficultés et défi :
Et au sujet des difficultés qu’elle a rencontrées au cours de son itinéraire professionnel et éducatif, elle affirme que « Le mot difficultés diffère d’une personne à l’autre. Ce qu’une personne considère comme difficile ne l’est pas automatiquement pour l’autre personne. Ce que j’ai affronté moi-même comme fille rurale et célibataire, aucun homme et aucune femme mariée ne l’affronteront.
Elle ajoute « De mon point de vue, j’ai rencontré des problèmes si ardus que je les ai crus inextricables. Classée parmi les dix premiers à Naplouse, j’ai décidé d’étudier le journalisme à l’Université Ennajah bien que cette spécialité soit un tabou pour une fille. Cependant, je suis arrivée à prouver qu’il n y a aucune différence entre une fille et un garçon au niveau du journalisme. Au terme de mes études, j’ai été classée première et je suis arrivée à réaliser mes rêves grâce aux forces et aux compétences dont je dispose bien que les habitudes du village n’autorisent pas une fille à étudier cette spécialité. J’ai été en quelque sorte un exemple qui a encouragé un grand nombre de filles du village à étudier le journalisme. Après, j’ai eu l’occasion de travailler au Conseil législatif. Et bien qu’il s’agisse d’une chose inhabituelle, je suis arrivée à y travailler grâce à mes potentialités et j’ai été la seule fille de mon village à y accéder. Par la suite, j’ai décidé d’étudier le Magistère à l’Université Bir Zite. Il était difficile de convaincre ma famille d’y poursuivre mes études surtout qu’au moment où la bourse Ford m’a été accordée pour étudier à l’Université Bir Zite, le même jour mon Feu père est décédé. Cette mort était pour moi une autre difficulté insurmontable et surtout pour convaincre mes frères à poursuivre mes études à l’Université précitée.
La découverte de mes capacités :
Dr Nadia Abouzahr souligne que « J’ai encore pu découvrir mes potentialités et j’ai prouvé à tout le monde qu’une fille du village peut poursuivre ses études dans n’importe quelle université. Par la suite, mon mémoire a été imprimé et j’ai été la première fille à qui on a publié ses écrits. Poursuivre mes études en Doctorat a été aussi pour moi un grand défi dans ma vie. Aux Universités palestiniennes, il n y n’avait pas de Doctorat et j’ai été obligée de poursuivre mes études à l’étranger pour réaliser mon rêve. C’était une gageure pour moi surtout qu’il s’agit d’une fille célibataire du village. Une autre fois et grâce à mes capacités et à mes compétences j’ai triomphé de tous les obstacles et j’ai été la première fille à décrocher un doctorat à Houara et avec excellence.
Elle ajoute « Et je souffre encore des difficultés à cause de la discrimination professionnelle dans mon travail mais j’ai été sûre que je réussirai à la surmonter grâce à ma volonté. J’ai compris qu’il y aurait d’autres problèmes et que tout se réaliserait grâce à la volonté et au travail acharné.
L’espoir et l’énergie :
Le passé plein de réussites de la jeune fille palestinienne rayonne encore d’énergie pour les jeunes de la Palestine. Ce passé donne encore à Abouzahr de l’énergie pour qu’elle aille de l’avant.
Etudes
Parmi ses études publiées :
L e pluralisme en Inde : comment la Fédération indienne a pu le gérer.
Comprendre la problématique du capital social
La Mondialisation et les changements qu’elle a opérés
Le Droit de changer la religion entre la Charia islamique et les Chartes internationales et provinciales des droits e l’Homme.
La société civile et l’impact e la Mondialisation.
Capital social et la controverse au sujet de sa relation avec la société civile"
Lecture de l’article de Dankwart Rustow : le changement démocratique vers un modèle dynamique
L’intellectuel et l’autorité : généalogie de l’intellectuel arabe.
Lecture des positions des auteurs du roman de la culture et la mondialisation de la culture de la mondialisation.
Abdessatar Kassim ( 2006 ),le télé feuilleton Alk Hor Al Ain et l’image qu’il présente sur le terrorisme.
L’intellectuel arabe et sa vision de l’autorité : Saad allah Wannous dans sa pièce de théâtre « Le Roi est le Roi comme modèle.
Loubna Al Achkar ( 2005) Le Mur et ses implications sur le Droit à l’autodétermination du peuple palestinien.
En plus de ses études, elle a participé à des activités juridiques car elle a confiance en sa capacité de communication et de suivi. Elle a occupé le poste du vice président du Mouvement des Palestiniens libres sans frontières…(…)
En conclusion, Dr Nadia Abou Zahr déclare au sujet d’Uniem « C’est une nouvelle et excellente initiative et je souhaite qu’Uniem réussisse à attirer l’attention des médias arabes en général et des médias palestiniens en particulier sur l’importance de l’objectivité et de la liberté d’opinion et d’expression afin d’inciter les médias arabes à jouer le rôle qui leur incombe surtout à un moment où les pays arabes passent par des moments critiques. Et je souhaite que les médias électroniques arabes soient conscients des conséquences de la mondialisation et de son impact négatif et qu’ils profitent de ses aspects positifs dans la mesure où les médias électroniques sont devenus une arme à double tranchant. En plus, si ce genre de médias n’est pas bien exploité, son impact sera dévalorisant. Les médias électroniques détrôneront certes la presse en papier. Cependant, le danger réside dans une mauvaise exploitation des médias électroniques qui dépassent de loin la presse en papier. Et plus l’internet envahira le monde, plus les médias électroniques joueront un rôle déterminant. Ainsi, nous lançons un appel à tous ceux qui gèrent ce domaine médiatique de mettre l’accent sur les problèmes de publication tout en donnant de l’importance à la qualité et non à la quantité.
Ecrit par ROUZINE AOUDA

TRADUIT PAR SAID FRIX MAROC
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
معاينة صفحة البيانات الشخصي للعضو http://www.belboul.riadah.org
 
Uniem- Maroc
استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1
 مواضيع مماثلة
-
» تــردد جــمـيـع الـقـنوات الـمـغـربـيـة
» الآن قناة الرياضية TNT +القناة الأولى الأرضية+القناة الثانية
» HaL ZaWaj BiDoUn 7oB ....... yA3iCh....... AnTaDiR aRa2kOm
» omgile chalha
» للنقاش ماهو احسن فلم مغربي تفرجتي فيه

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
في رحاب الجامعة :: الفئة الأولى :: المنتدى الأول-
انتقل الى: